Acte de naissance

Tribune parue dans L’Express le 13 janvier 2022.

Nous avons le bonheur de vous annoncer la naissance d’un nouveau groupe : groupe de réflexion et… d’action sur les débats, les conflits, les évolutions qui agitent actuellement le monde culturel, artistique, universitaire et donc, par extension, notre société. 

Nous combattons, (pour les plus âgés d’entre nous, avons combattu) et combattrons toujours le racisme, le sexisme, l’antiféminisme, l’homophobie et toute forme de rejet de l’autre. Nous nous réjouissons de certaines avancées récentes sur ces questions. 

Cependant, force nous est de constater qu’au sein ou en marge de ces avancées, s’est infusée petit à petit, mais de façon insistante, de plus en plus forte et agressive, jusque dans nos institutions les plus importantes, une façon d’appréhender le monde et les rapports entre les humains, qui nous paraît réductrice, contraire à toutes nos valeurs et dont nous vérifions que malgré sa faiblesse intellectuelle, ou grâce à elle, elle peut s’avérer aussi dangereuse que d’autres modes de pensée simplistes du passé. Les exemples sont désormais nombreux et connus : ils illustrent l’accélération d’un processus inédit de bannissement visant des oeuvres, des auteurs, des directeurs de lieux culturels. 

À une culture du débat, de la nuance, de la réflexion, se substitue une pratique de la suspicion, de la dénonciation, de l’inquisition, basée sur une division du monde entre le bien et le mal, entre les bons et les méchants, énoncée dans un style radical, caricatural, et caractérisée par une glorification compulsive et gadgétisée des différences, qui n’est pas plus saine que la haine des différences. 

Nous ne laisserons pas s’installer une lutte stérile et grotesque entre ceux qui diffusent une telle vision du monde et l’extrême-droite, non plus qu’un prêt-à-penser ou une police de la culture. 

Comme toutes les avant-gardes auto-proclamées ou auto-réveillées, les tenants de cette idéologie agissent avec l’auto-certitude de détenir la vérité, d’incarner le bien, et donc se donnent tous les droits, s’autorisent toutes les mauvaises foi, les simplifications et falsifications de l’histoire, considérée dans son ensemble et sans aucune nuance, comme infestée par le colonialisme, le racisme et le sexisme 

Leur refus de plus en plus décomplexé de contextualiser les oeuvres du passé, c’est-à-dire de situer ces oeuvres dans des temps irréductibles à notre présent, conduirait, si les institutions cédaient à leur chantage moralisant, à la destruction de tout le répertoire musical, théâtral, littéraire, à l’ensemble de toutes les productions artistiques. 

Que penser de l’argument selon lequel il faudrait bien en passer par quelques actions volontaristes, voire outrancières ? Ne vous y trompons pas, cette pseudo-radicalité n’est en rien efficace, elle est même contreproductive : se prétendant de gauche, elle réalise les rêves les plus outranciers d’un capitalisme sauvage dont le but ultime est d’avoir à sa merci des individus susceptibles d’être remercié, dégagé, placardisé en outrepassant toutes les règles du droit et de la simple éthique de la discussion (ce courant s’attaque d’ailleurs presque exclusivement à des oeuvres progressistes, et à des artistes qui se battent depuis longtemps contre les tares que nos chers « réveillés » prétendent combattre). Utilisant les armes de l’adversaire, en faisant primer l’émotion sur la raison, elle risque de conduire à l’inverse du résultat souhaité.  

Un tel enjeu dépasse la question du « vivre-ensemble » dans les sociétés occidentales : les menaces pesant sur la culture servent aujourd’hui d’argument à tous les régimes autoritaires désireux de discréditer et d’affaiblir les démocraties et de faire reculer les libertés.  

Soyez les bienvenus à notre côté, celui de tous les antiracistes universalistes ! 

* »Culture et universalisme » rassemble différentes personnalités humanistes issues des grands secteurs culturels : artistes, formateurs, intellectuels et chercheurs, indépendants ou issus de nombreuses institutions (ministère de la Culture, grandes bibliothèques, Comédie-Française, CNRS, universités, Radio France, conservatoires de musique, CNSMDP, directions des Affaires Culturelles, établissements culturels publics nationaux…) 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :